« Est-ce que les patients doivent-t-ils être patients? » … Vous avez 4 heures!
(Cet article a été écrit dans la salle d’attente de mon médecin)

Définition:

La patience correspond à l’aptitude de ne pas s’énerver des difficultés qui se présentent à nous.
Elle nous aide à rester calme et ne pas nous emporter.
La patience nous aide à prendre en considération l’autre personne en face de nous, ses émotions et les aléas du quotidien.

Que faire à l’instant T ?

1- En premier lieu: Inspirer à pleins poumons en serrant les poings. Souffler lentement jusqu’au bout, en relâchant les poings, les muscles de vos jambes, des bras et de votre visage.
Faire ça 5 fois
2- Revenir à soi: « je suis [prénom], ici et maintenant. Je patiente pour…. C’est long, mais sortir de mes gonds ne changera pas la situation. Si je ne peux pas agir pour changer la situation, je peux au moins agir pour la rendre plus agréable! »
3- Je ferme les yeux, et m’imagine au milieu du paysage de mes rêves (la plage, la forêt amazonienne, Neptune, l’espace…). Un paysage qui m’est propre, et qui me détend.
4- Quelles sont vos sensations corporelles quand vous êtes là bas? Explorez chaque centimètre de votre corps. Touchez le sable, les fleurs, les animaux. Parcourez et visitez cet endroit.

Que faire en anticipation?

Pourquoi ne pas transformer ces moments stressants en moment pour soi?
Si vous savez que vous allez attendre (dans une file d’attente de lieu touristique, chez le médecin, dans les embouteillages…) préparez de la musique, une vidéo à écouter, un livre à lire (pas dans les bouchons…ein?).

Quels sont les risques?

Mal gérer l’impatience conduit à du stress ou à de la colère, qui, s’il ne sont pas exprimés, peuvent se cristalliser en tensions. Les fameux trapèzes tendus après une journée de travail par exemple.
Problème : si ces tensions restent trop longtemps en vous, elles peuvent se transformer en symptômes. Un mal de gorge, un mal de ventre par exemple. Voire même se transformer en maladie.

Voir: L’article sur la maladie