L’empathie c’est la faculté de se mettre à la place de notre semblable, pour comprendre ce qu’il ressent, et pouvoir répondre à ses besoins.
On peut éprouver de l’empathie face à la joie, la tristesse, la colère…

Elle est innée. On sait qu’à partir d’1 an et demi, l’enfant peut aider quelqu’un à ramasser un crayon, ou ouvrir un placard, sans que ça lui soit demandé. L’empathie peut être renforcée par l’éducation, grâce, par exemple, à la notion de partage avec les frères et soeurs.

Elle est aussi présente chez les animaux. On a tous déjà vu une vidéo d’un chien poser sa tête sur un bébé, ou un éléphant sauver un autre de la noyade.

La science montre que l’empathie est indispensable pour une relation saine.

L’institut Max Planck, à Leipzig en Allemagne, a démontré que la douleur physique active les mêmes zones cérébrales que lorsqu’on voit quelqu’un qui a mal: la zone de la douleur. Mais lors de l’empathie, il s’agit plus d’une souffrance émotionnelle.

Suis-je trop empathique?

L’excès d’empathie mène à l’hypersensibilité émotionnelle.
Elle concerne 15 à 20% de la population totale.
Être hypersensible, c’est être plus réceptif que la moyenne aux stimulations de l’environnement. L’hypersensibilité peut s’accompagner d’hyperesthésie – une perception décuplée de nos sens (ouïe, vue, odorat…). Ce n’est ni négatif, ni positif, mais c’est parfois difficile à vivre au quotidien.

* Les avantages *
-Vous réagissez plus rapidement. En l’occurrence dans les jeux de réactivité, vous serez plus rapide.
-Vous avez une bonne communication non verbale, car vous allez plus facilement comprendre l’autre, sans qu’il ne parle.
-Vous avez de belles valeurs: Aider les autres, offrir du temps, soutenir des personnes en souffrance…
-Vous avez une forte capacité d’observation. Vous êtes sensibles à la beauté des paysages, mais aussi aux besoins des autres, et êtes à leur écoute.
-Vous avez des relations sociales plus fortes, et plus sincères.
-Vous êtes plus facilement submergés par des émotions positives comme la joie, la gratitude, l’émerveillement.
-Vous êtes méticuleux et aimez faire les choses bien.

* Les Inconvénients *
-Vous êtes plus facilement face à un débordement émotionnel, même lors d’une scène qui ne vous impacte pas personnellement, dû à l’effet « éponge ».
Par exemple la tristesse: (pleurer devant un film, une publicité, ressasser des évènements touchants). L’anxiété, voire la dépression ou le burn out, car vous avez du mal à dire non, à écouter vos propres besoins. La colère, qui peut découler sur une personnalité caractérielle, ou des réactions impulsives.
-Vous êtes plus susceptibles, en ressentant davantage les critiques et désapprobations des autres. Et aurez plus de mal à tourner la page après un conflit.
-Vous avez tendance à la solitude, car cette hyper-stimulation peut fatiguer, et vous aurez besoin de faire une pause au calme.
-Vous avez du mal à prendre des décisions, à cause de votre conscience accrue des conséquences du choix que vous allez faire

* Les conséquences potentielles *
Il est possible qu’un hypersensible développe une addiction (cigarette, alcool, jeux, réseaux sociaux….) comme une forme de bouclier pour désinvestir la sphère émotionnelle.

* Que faire? *
-Assumer votre hypersensibilité pour en faire une force. Les émotions sont là pour nous protéger du danger, et nous faire vivre pleinement notre vie.
-Observer quels contextes amènent à un débordement émotionnel, pour les anticiper et les atténuer.
-La kinésiologie peut vous aider à vous recentrer et vous enraciner, ce qui va éviter de « ramasser » les émotions des autres.
-Par le biais du ressenti corporel intérieur, nous pouvons aussi réguler les émotions.